Les émotions, nos précieuses amies !

Pour commencer ce blog comme il se doit, il me semblait important de revenir sur les bases de ma pratique, les émotions et leur lien à nos troubles. Alors pour débuter, qu’est-ce qu’une émotion ?

Une émotion est un message chimique envoyé par le cerveau à nos organes afin de nous faire réagir, de nous mettre en mouvement afin de nous permettre d’être à nouveau dans un état de bien-être. Ce qu’il faut savoir c’est que le cerveau n’est pas votre ennemi, au contraire ! Il ne cherche qu’une chose : notre équilibre pour notre survie. Si nous sommes dans un état de bien-être, de joie, alors tout va bien (selon le cerveau).
Une émotion n’a pas pour but de nous blesser, de nous faire du mal, et contrairement aux croyances populaires : il n’y a PAS d’émotion NÉGATIVE.

Oui il peut y avoir des émotions plus désagréables à traverser, effectivement, les sensations physiques liées à la colères sont moins chouettes que celles reliées à la joie. Mais s’il-vous-plaît, enlevez de votre vocabulaire ces termes d’émotions négatives et positives…
Toute émotion a pour but de nous faire passer un message, il n’y a pas de message négatif. Il peut y avoir des messages plus difficiles à accepter et à écouter, oui. Mais ils ont tous pour but final notre bien-être.

Prenons par exemple la tristesse : cette émotion vient nous dire qu’une porte se ferme. Une situation ou une relation se termine. Parfois la porte qui se ferme est bien plus subtile que cela, et évidemment qu’il peut être difficile d’accepter cette fin, ce changement. Bien sûr qu’il n’est pas facile de traverser cette émotion. Avez-vous remarqué quelles sont les sensations physiques liées à votre tristesse ? Chez moi c’est souvent le plexus solaire qui se referme, un poids sur ma poitrine et un nœud dans la gorge. D’un coup, mon ciel devient gris, je n’ai plus envie de rien, et j’ai la sensation que ces sensations ne passeront jamais.

Mais je vous assure qu’une fois traversée, la tristesse laisse place… à la joie… ou à la paix, car tel est le but des émotions. Nous permettre une mise en mouvement, un changement. Pour reprendre la tristesse : la mise en mouvement ici est celle du deuil ! Traverser la tristesse, c’est permettre au corps et au cœur de commencer le deuil, de commencer à fermer la porte.
Pour commencer ce blog comme il se doit, il me semblait important de revenir sur les bases de ma pratique, les émotions et leur lien à nos troubles. Alors pour débuter, qu’est-ce qu’une émotion ?

Une émotion est un message chimique envoyé par le cerveau à nos organes afin de nous faire réagir, de nous mettre en mouvement afin de nous permettre d’être à nouveau dans un état de bien-être. Ce qu’il faut savoir c’est que le cerveau n’est pas votre ennemi, au contraire ! Il ne cherche qu’une chose : notre équilibre pour notre survie. Si nous sommes dans un état de bien-être, de joie, alors tout va bien (selon le cerveau).
Une émotion n’a pas pour but de nous blesser, de nous faire du mal, et contrairement aux croyances populaires : il n’y a PAS d’émotion NÉGATIVE.

Oui il peut y avoir des émotions plus désagréables à traverser, effectivement, les sensations physiques liées à la colères sont moins chouettes que celles reliées à la joie. Mais s’il-vous-plaît, enlevez de votre vocabulaire ces termes d’émotions négatives et positives… Toute émotion a pour but de nous faire passer un message, il n’y a pas de message négatif. Il peut y avoir des messages plus difficiles à accepter et à écouter, oui. Mais ils ont tous pour but final notre bien-être.

Prenons par exemple la tristesse : cette émotion vient nous dire qu’une porte se ferme. Une situation ou une relation se termine. Parfois la porte qui se ferme est bien plus subtile que cela, et évidemment qu’il peut être difficile d’accepter cette fin, ce changement. Bien sûr qu’il n’est pas facile de traverser cette émotion. Avez-vous remarqué quelles sont les sensations physiques liées à votre tristesse ? Chez moi c’est souvent le plexus solaire qui se referme, un poids sur ma poitrine et un nœud dans la gorge. D’un coup, mon ciel devient gris, je n’ai plus envie de rien, et j’ai la sensation que ces sensations ne passeront jamais.

Mais je vous assure qu’une fois traversée, la tristesse laisse place… à la joie… ou à la paix, car tel est le but des émotions. Nous permettre une mise en mouvement, un changement. Pour reprendre la tristesse : la mise en mouvement ici est celle du deuil ! Traverser la tristesse, c’est permettre au corps et au cœur de commencer le deuil, de commencer à fermer la porte.

Les émotions et leur•s message•s

Je vous fait un petit tour des émotions principales et de leur message. Je considère comme principale : la peur, la colère, la tristesse, la joie et la surprise. De ces émotions découlent évidemment une multitude d’autres émotions et de sensations physiques. (Voir : Roue des émotions)

    • La colère vient exprimer que quelque chose n’est pas OK pour vous ! Il y a quelque chose à changer, modifier, arrêter. La colère vient dire « NON, stop ! », quelque chose, quelqu’un ne respecte pas vos limites et/ou besoins !

    • La peur est envoyée pour exprimer un danger, ou une situation que le cerveau interprète comme dangereuse ou pouvant mettre votre vie en péril (rappelez-vous : le but du cerveau et du corps est que vous surviviez). La peur vient proposer une mise en mouvement de fuite, d’attaque ou d’appel à l’aide. Si ces trois options ne sont pas possibles, vient la sidération, un état de figement menant à la dissociation. Je vous expliquerais la dissociation dans un prochain article.

    • Comme dit plus haut, la tristesse est la messagère d’une porte qui se ferme : quelque chose se termine, une situation, une relation, une façon de penser, de voir le monde, un projet ou autre. Quelque chose change, se modifie, même si ce n’est pas toujours signe d’une rupture ou d’une fin brutale, la tristesse vient pour vous aider à fermer la porte, afin d’accueillir le changement, une nouvelle porte à ouvrir. Elle permet la mise en mouvement vers le deuil. Elle vient souvent par vague et c’est tout à fait normal. Dans mes accompagnements, j’invite toujours mes accompagné.es à plonger dans la vague, à s’autoriser cette tristesse, les larmes si présentes, car c’est en traversant cette vague que vient le calme de la mer…

    • La surprise n’apporte pas toujours de mise en mouvement sur le moment, au contraire, elle peut sidérer, bloquer, choquer. Pour autant, que vient dire cette surprise ? Que la réalité ne vient pas forcément coller avec ce que vous aviez imaginé, pensé, espéré, désiré… Toute émotion peut mener à une autre émotion mais tout particulièrement la surprise, car une fois le choc passé, vient la mise en mouvement par la réalisation du fait. Et souvent, cette réalisation peut mener à de la colère si elle ne vous pas, ne respecte pas vos besoins/limites ou encore à de la tristesse si elle met fin à un espoir, une attente, une situation (ou autre), etc… Elle peut aussi mener à la joie si elle est heureuse !

    • La joie quand à elle, est une émotion qui vient vous dire OUI OUI OUI OUI. Écouter sa joie, c’est être connecté à ce oui interne. Votre corps vous parle, et la joie vient exprimer une validation, un état de bien-être dans lequel le cerveau cherche à vous faire revenir au quotidien. La joie peut aussi être très reliée à l’amour.

Roue des émotions
Image non libre de droit • Ⓒ Roue des émotions, Emily de La Chaise

Vous l’avez compris, je crois profondément que les émotions viennent nous dire des choses importantes, la mise en mouvement étant nécessaire pour revenir dans un état de base, de paix, de bien-être. Il est donc important de prendre soin de ces messagères, car lorsque les messages ne sont pas écoutés, ils ne font que revenir de plus en plus bruyamment créant des sensations et/ou symptômes physiques désagréables. Je tiens à le préciser : les sensations physiques liées aux émotions sont bien dans le corps, donc n’écoutez pas les personnes qui vous diraient cette fameuse phrase que l’on aime tant « c’est dans votre tête ! ». Non, vraiment pas, c’est bien dans mon corps. Même les maladies dites psychosomatiques sont bien dans votre corps, et même si l’origine des troubles et/ou douleurs est inconnue, introuvable, j’insiste, ce n’est pas dans votre tête. Je vous crois, ne doutez pas de vos ressentis.

En Gyn’émotion®, il est très important de venir prendre soin de ces émotions. En séance, nous prenons le temps d’aller observer ce qui est là, afin de comprendre vos besoins profonds. À travers le mouvement, des visualisations ou des voyages méditatifs je vous guide dans la traversée de vos émotions. Le but ? Accueillir ce qui est là, se laisser traverser, afin de libérer les émotions stockées dans le corps et ainsi s’apaiser.

Et vous ? Quelle est votre relation à vos émotions ? Avez-vous fait le lien entre une émotion particulière et les sensations physiques en découlant ? N’hésitez pas à m’écrire, je serais ravie de vous lire.

Avec amour, emylune🌙

Retour en haut